Nos experts vous éclairent

Le plan financier est partie intégrante du business plan, projet d’entreprise global. Il comporte idéalement trois parties : un plan d’investissement et de financement, un compte de résultats prévisionnels et un plan de trésorerie. Le plan financier permet de vérifier la viabilité financière d’un projet.

Rédiger un plan financier lors du démarrage d’une nouvelle activité ou au lancement d’un nouveau projet est plus que conseillé ! Sa rédaction est, toutefois, obligatoire dans le cadre de la constitution d’une société à responsabilité limitée (SA, SPRL, SCRL). Dans ce cas, son objectif est de justifier le montant du capital nécessaire à la création de l’entreprise et à sa pérennité durant les deux premières années d’activité. Le plan financier, à déposer devant le notaire, engage la responsabilité des fondateurs pendant les trois premières années d’activité de la société !

Le plan financier permet de démontrer la rentabilité prévisionnelle, ou la non-rentabilité, d’une nouvelle activité. On y retrouve donc les prévisions en termes d’investissement, de financement, de résultats et de trésorerie. Idéalement, il sera établi sur 3 années.

Plan d’investissements et de financement

Le plan d’investissement, c’est le détail de l’ensemble des investissements à réaliser et frais encourus avant le lancement de l’activité. Il s’agit, entre autres, de l’achat d’un terrain, d’un immeuble, d’un véhicule, de matériels ou encore la constitution des premiers stocks de marchandises ou matières premières ainsi que la trésorerie à prévoir pour couvrir les charges liées aux premiers mois d’activité.

Ces besoins en investissements et en trésorerie doivent être financés par des ressources. Il existe diverses sources de financement : fonds propres, fonds issus des « 3F » (Family, Friends and Fools), investisseurs privés (Business Angels, crowdfunding) ou publics (Sowalfin) ou encore les prêts bancaires court et long termes. La structure de financement idéale est celle qui mixe les sources au travers d’un juste équilibre.

Compte de résultats prévisionnels

Le compte de résultats prévisionnels permet de déterminer à l’avance le résultat de l’activité (perte ou bénéfice) au travers de l’estimation du chiffre d’affaires, des charges fixes et variables.

Pour qu’une activité soit rentable, le volume de vente doit permettre de couvrir l’ensemble des charges fixes (loyers et charges, frais de personnel, assurances, comptable…) et variables (marchandises, matières premières…), de rembourser les éventuels crédits bancaires, de procurer au chef d’entreprise un revenu décent tout en dégageant un bénéficie suffisant pour assurer le développement ultérieur de l’activité.

Plan de trésorerie

Ce plan vise à mettre en évidence que les liquidités générées par l’activité le seront au moment adéquat pour permettre d’honorer tous les engagements et à défaut, pour recourir aux sources de financement ad hoc. Le plan de trésorerie permet donc de situer dans le temps les moments difficiles, de connaître le niveau maximal du besoin de trésorerie et de vérifier si la trésorerie prévue au départ est suffisante. Il s’établit généralement sur une période de 12 mois suivant un découpage mensuel.

Même sans contrainte légale, la rédaction d’un plan financier s’avère être un exercice plus qu’utile dans le cadre d’une saine gestion de la future activité. En outre, si vous souhaitez obtenir un financement, un plan d’affaires démontrant la viabilité de votre projet est un passage obligatoire. Par la suite, ce plan vous servira de « tableau de bord » pour comparer les réalisations aux prévisions et éventuellement corriger les écarts et revoir votre stratégie.

Les conseillères en création d’entreprises de l’UCM Liège vous accompagnent dans la rédaction de votre plan financier et votre recherche de financement.

le conseil

Les conseillères en création d’entreprises de l’UCM Liège vous accompagnent dans la rédaction de votre plan financier et votre recherche de financement.

En savoir plus